Les Mots pauvres / Christiane Veschambre

Christiane Veschambre

Edité par Cheyne. Chambon-sur-Lignon , 1996

L'autre matin je me suis réveillée muette. Je ne m'en suis pas aperçue tout de suite parce que j'étais seule dans la chambre. Je me sentais heureuse de la journée à vivre. Emplie d'un sentiment de liberté et de légèreté. Je me suis étirée en bâillant, sans bruit, je me suis levée, je suis allée décrocher un vêtement dans la salle de bains et je me suis dirigée vers la cuisine où je t'entendais chanter. J'ai poussé la porte, je t'ai souri, tu m'as appelée par mon nom, et je t'ai répondu par le tien. C'est-à-dire que j'ai ouvert la bouche, j'ai formé avec mes lèvres les deux syllabes aimées, et aucun son n'est sorti. Tu as ri, d'abord, de me voir répéter ma mimique silencieuse, tu t'es avancé vers moi pour me prendre dans tes bras et tu t'es arrêté. Tu m'as demandé ce que j'avais, je n'ai pas pu te répondre. Finalement j'ai pris sur le buffet le papier où on inscrit les commissions et j'ai écrit : └ Je ne peux plus parler. ┴

Autres documents dans la collection «Grands fonds»

Voir la collection «Grands fonds»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • LES MOTS PAUVRES 5/5

    Un silence riche, poignant, subtil, délicat et chargé d'espoir à venir... Un retour en arrière de la vie sans paroles qui recentre sur l'essentiel peut-être... Gros plan sur le monde intérieur. Une âme silencieuse qui plonge dans une prison de mots étouffés... Un récit aux mots simples et vrais, qui nous serre dans ses bras et suspend le temps un instant... Un grand bravo à Christiane VESCHAMBRE, un grand MERCI !

    par MME SAMB ROSELINE Le 08 février 2019 à 09:21