Les écoutes radio dans la Résistance française : 1940-1945 / François Romon

François Romon

Edité par Nouveau Monde éditions. Paris , 2017

C'est la première fois qu'une étude historique est publiée sur la résistance menée par les transmetteurs des services techniques, homologuée à la Libération en tant qu'action des Forces françaises combattantes. Cette action des transmetteurs n'était jusqu'à présent que très peu évoquée par les historiens et toujours de façon décousue, seulement comme incidente d'autres actions de résistance comme le décryptement d'Enigma et la " Source K ", alors qu'il s'agit bien d'une résistance pensée, coordonnée et dédiée à un objectif parfaitement identifié et pertinent : le renseignement militaire au profit des états-majors de la France libre et des Alliés. Gabriel Romon, Paul Labat, Marien Leschi, Edmond Combaux et André Mesnier, les cinq officiers transmetteurs qui incarnent cette résistance, sont tous polytechniciens, diplômés de la même section Radioélectricité de l'Ecole supérieure d'électricité. Toujours secrètement officiers de l'armée de terre mais officiellement devenus ingénieurs des PTT, ils ont agi dans différentes structures, généralement étudiées séparément : les services de renseignement camouflés de l'armée d'armistice, la résistance des PTT, l'Organisation de résistance de l'armée (ORA), l'Armée secrète, les réseaux de la France libre, le réseau Alliance. Ces transmetteurs qui ont intercepté les messages radio de l'occupant allemand sont les précurseurs des " grandes oreilles " de la Direction générale des services extérieurs (DGSE) d'aujourd'hui ; ils ont participé à la création du Centre national d'études des télécommunications (CNET), véritable creuset des technologies de France Télécom

Autres documents dans la collection «Le grand jeu»

Voir la collection «Le grand jeu, 2017»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs